Partir sur les routes, à la rencontre des femmes marocaines

16 novembre 2021

Entre 2018 et 2020, le projet Échos des voix féminines a donné la parole aux jeunes femmes vivant en milieu rural, dans la région de Marrakech-Safi, afin de mettre en lumière leur propre vision de la société et les laisser s’exprimer.

Malgré une législation favorable au développement de la parité et protectrice des droits des femmes au Maroc, les discriminations et violations de ces droits persistent.
Dans les régions rurales, les femmes sont exposées aux problématiques de mariage des mineures, du manque d’émancipation économique et d’abandon scolaire. Moins d’un tiers d’entre elles sont scolarisées et plus de la moitié sont touchées par l’analphabétisme. Mis en œuvre par l’Association Initiatives Citoyennes (AIC), avec le soutien de CFI, Échos des voix féminines a encouragé les initiatives des Marocaines et porté leurs voix, comme le souligne Azeddine Aabbar, chargé de projet pour l’AIC : On voulait que les femmes prennent la parole mais aussi le contrôle des micros !

En 2019, au volant d’un mini-van équipé d’un studio radio et de deux panneaux solaires, l’équipe d’AIC s’est rendue dans des communes rurales afin de réaliser reportages, interviews et émissions en direct. Elle a ainsi favorisé la participation de centaines de jeunes femmes au débat public et à la recherche collective de solutions face aux problématiques qui entravent leurs droits.
En neuf mois, elle a parcouru plus de 20 000 kilomètres et rencontré plus de 500 femmes et hommes.

voix maroc

 

À chaque sortie, l’équipe animait un atelier sur les spécificités de chaque village, suivi de recommandations proposées par les femmes. La première réussite du projet a été de réunir ces femmes entre elles et de les "sortir" de l’espace privé qu’est leur foyer, pour parler sans tabous et leur rappeler leurs droits.
Après chaque atelier, elles étaient interviewées dans le studio-mobile et leurs paroles diffusées par le biais de deux émissions : Timgharine (femmes, en langue amazigh) pour évoquer leurs besoins, problèmes, exigences et attentes ; et Moubadarat-Nissaiya (initiatives féminines, en arabe), un espace de mise en valeur de leurs initiatives et projets

"C’est un rêve de donner ainsi la parole aux femmes de la région pour qu’elles s’expriment,
surtout en milieu rural, parce qu’elles y sont
plus marginalisées qu’en ville."
Zakia Mrini, députée parlementaire


À travers les témoignages, les portraits de journalistes et les aventures humaines de notre série Aswat Jadida (Nouvelles voix, en arabe), découvrez dix années d’appui au développement des médias dans le monde arabe.

aswatjadida presse