Des « expertes » tchadiennes face à la caméra

Des "expertes" tchadiennes face à la caméra

29 novembre 2022

Elles sont pédiatre, oncologue, chef d’entreprise, comédienne, avocate ou encore ingénieure. Ces femmes se sont réunies pour la première fois mi-novembre à N’Djamena, afin de participer à une formation en média training. Objectif : apprendre à s’exprimer devant des journalistes pour partager leur savoir-faire dans les médias.

Le média training ou formation aux médias est l’apprentissage de la maitrise du comportement face aux médias : apprendre à parler aux journalistes, à se faire interviewer, à participer à une émission ou un débat, à réussir sa prise de parole...
C’est en général à destination des personnes dirigeantes, des portes paroles ou responsable des relations publiques mais le média training peut profiter à tous et toutes puisqu’il donne des clés concrètes de prise de parole en public, d’improvisation, de comportement face à la caméra, explique Sophie Ekoué, journaliste, spécialiste des médias et formatrice pour CFI.

Plus d’expertes à l’antenne

Cette formation renforce les compétences des expertes dans leur prise de parole face aux médias et facilite l’exposition des femmes dans les médias. Elle entre dans le cadre du projet Afri’Kibaaru qui participe à l’enrichissement de l’information sur le développement durable au Burkina Faso, au Sénégal, en Mauritanie, au Tchad, au Mali et au Niger.
Le même type de formation a récemment été déployé à Dakar, au Sénégal, et se tiendra dans les mois à venir en Mauritanie.

Un lien de fraternité

Lors des trois journées de formation, ces femmes ont tissé des liens de confiance et de complicité. Elles échangent désormais sur la messagerie WhatsApp pour rester en contact et surtout pour partager les opportunités de prise de parole dans les médias. À l’échelle du projet, une plateforme internet consacrée aux expertes du Sahel et à leur spécialité sera mise en ligne en 2023.
Cet outil constituera un vivier de compétences dans lequel les journalistes des médias du Sahel pourront sélectionner des profils afin d’inviter des expertes à s’exprimer sur les plateaux.

ak

Je suis avocate au Barreau du Tchad et écrivaine. Je fais beaucoup de plaidoyer contre les violences faites aux femmes et petites filles. Je suis militante des droits humains. Cette formation me donne plus de connaissances pour structurer mes interventions dans le cadre de mes activités et m’aidera à mieux parler dans les médias, témoigne Clarisse Nomaye.