Au menu de la rentrée d’Afri’Kibaaru,
 six formations de journalistes dans le Grand Sahel

5 octobre 2021

En septembre, 92 journalistes travaillant pour des médias des 6 pays partenaires du projet ont revu les bases et les fondamentaux du journalisme.

Réunis par groupes de 16 pendant dix jours à N’Djaména (Tchad), Ouagadougou (Burkina Faso), Bamako (Mali), Niamey (Niger), Dakar (Sénégal) et Nouakchott (Mauritanie), les bénéficiaires de ces formations ont renforcé leur connaissance des grands principes du journalisme et des différents genres journalistiques mais aussi plongé dans les thématiques liées aux Objectifs de Développement Durable (ODD) avec un focus spécifique sur le genre. 

 Au menu de la rentrée d’Afri’Kibaaru,
 six formations de journalistes dans le Grand Sahel
Sira Doumbia et Magatte Diop

"C’est un bon moyen de voir les fondamentaux d’une manière détaillée pour être plus outillé dans l’exercice de son travail." Magatte Diop, journaliste chez Ndar media TV au Sénégal

 

Formation à Nouakchott
Formation à Nouakchott

 

Formation à Dakar
Formation à Dakar

 

Au-delà de ce rafraichissement des connaissances, il a surtout été question de passer de la théorie à la pratique à travers la production de contenus hors des salles de formation et au contact des populations. À cette occasion, les journalistes, jeunes et "anciens", apprentis ou plus expérimentés, et dont plus de la moitié étaient des femmes, ont confronté leurs habitudes de production à de nouvelles pratiques : celles proposées par les personnes formatrices mais aussi celles de leur confrères et consœurs.
L’occasion pour chacun et chacune de chambouler les usages, mais aussi de se créer de nouveaux liens au sein de la profession.


"Cette formation Afrikibaaru va désormais me permettre de mieux choisir mon angle de traitement et me motive dans mon combat pour préserver l'environnement."
Sira Doumbia, Journaliste à Mande TV, Bamako, Mali