Au Cameroun, immersion dans deux enquêtes collaboratives axées sur le genre

Au Cameroun, immersion dans deux enquêtes collaboratives axées sur le genre

22 février 2022

Succès d’audience pour le déjeuner de presse organisé à Douala pour présenter deux enquêtes traitant des inégalités femmes-hommes au Cameroun. Autorités, médias et représentants de la société civile ont répondu présents et relayé le travail accompli par six journalistes.

Le 15 février 2022, un déjeuner de presse s’est tenu à l’Hôtel Bano Palace de Douala pour présenter les résultats de deux enquêtes collaboratives de data journalisme portant sur les inégalités femmes-hommes. Réalisées dans le cadre du projet Medialab pour Elles, ces enquêtes ont nécessité neuf mois de recherches pour recueillir données et témoignages avant d’être publiées en décembre 2021 par les médias partenaires. Elles ont été encadrées au Cameroun par deux personnes expertes : Paul Joel Kamtchang (ADISI) et Madeleine Ngeunga (Open Data pour Elles).

La première enquête portait sur la difficulté d’inclure les femmes dans la mise en œuvre des politiques agricoles du Cameroun. Elle a été menée par Ghislaine Deudjui (Le Financier d'Afrique), Emmanuel Batake (datacameroon.com) et Yannick Assongmo (Le Jour).
La seconde enquête portait sur l’impact des Zones d’Éducation Prioritaire sur la scolarisation des jeunes filles. Elle a été menée par Alexandra Tchuileu Ngangom (Cameroun Tribune), Edmond William Fotso Fonkam (schoolmapcm.org, 237online) et Marie Louise Mamgue (datacameroon.com).

Ce rendez-vous a fait salle comble. Étaient présents une vingtaine de médias tous supports confondus, des représentants et représentantes des autorités camerounaises et françaises, des acteurs et actrices de la société civile travaillant sur les questions du genre et les droits humains ainsi que des étudiants et étudiantes en journalisme de l’Université de Douala et de l’Institut Universitaire du Gold de Guinée.
À noter également, la présence de la délégation régionale du ministère de la Promotion de la Femme et de la Famille, de la délégation régionale du ministère de l’Économie et des représentants du bureau national de l’État Civil. Des représentants de l’Institut français du Cameroun ont aussi participé à ce déjeuner.

ml


Initialement programmé pour durer deux heures, l’événement a été prolongé par les questions du public et un débat très constructif sur les nouvelles possibilités d’investigation offertes par le data journalisme. Il a été largement relayé par les médias : La Nouvelle expression, Cameroun Tribune, HorizonCamer.com, tallartistik.com, la blogueuse Armelle Sitchoma
Un reportage a été diffusé dans le journal télévisé du 16 février de la Cameroon Radio Television (CRTV).

CFI remercie l’équipe d’organisation, Paul Joel Kamtchang et Madeleine Ngeunga, les journalistes et les médias partenaires, ainsi que toutes les personnes venues assister à cet événement.

Nous avons pu apprendre à maîtriser les outils qui permettent d’analyser ces rapports qui sont énormes, pour raconter une histoire à partir de ces données-là. Il faut aussi souligner l’aspect collaboratif. Avec les confrères, on peut tous creuser sur un même sujet même si chacun à son positionnement éditorial.
Alexandra Tchuileu (témoignage diffusé dans le journal télévisé de la CRTV du 16 février)