Atelier "Approche déontologique de la couverture médiatique de la protection de l'enfance"

18 décembre 2020

Dans des pays comme le Liban, la Syrie et autres, l’insécurité actuelle prive les jeunes du droit à une enfance normale. Alors que les médias jouent un rôle important pour faire la lumière sur les souffrances et les manquements aux droits des plus jeunes, ils peuvent également se trouver parfois à l'origine de ces transgressions et contribuer à perpétrer ces abus.

De nombreux journalistes et professionnels des médias qui interviewent les enfants (que ce soit dans les camps, les rues ou même les studios de télévision) ont en effet tendance à poser à ces jeunes traumatisés des questions qui contreviennent à toutes les lois sur la protection de l'enfance, avec pour effet d’accentuer considérablement la tragédie qui les affecte et d’appliquer une pression accrue sur leurs blessures.

Charbel Baissary Therefore, CFI, as part of the Qudra 2 program, organized a workshop for a number of Lebanese and Syrian journalists in Lebanoan entitled ‘Child Protection Media Coverage Ethics’.

C'est à ce titre que CFI a organisé au Liban, dans le cadre du programme Qudra 2, un atelier à l’attention de plusieurs journalistes libanais et syriens intitulé Approche déontologique de la couverture médiatique de la protection de l'enfance.
L'atelier s'est déroulé à Beyrouth les 15 et 16 décembre 2020 sous la direction de Rana Kharrat, une formatrice spécialisée dans la défense, la participation et la protection des enfants.

L'événement a donné à Mme Kharrat l’occasion de faire la lumière sur les conventions internationales et le cadre juridique libanais relatifs à la protection de l'enfance, ainsi que sur le tableau des Droits de l'enfant dans les médias élaboré par le Conseil supérieur pour l'enfance libanais. En outre, la formatrice a présenté plusieurs exemples de bonnes pratiques en matière de déontologie des médias concernant la couverture des enfants interviewés dans leurs foyers, dans les campements informels de réfugiés syriens, et dans la rue.
Les journalistes ont également été conseillés sur la manière de prendre en charge les enfants dans les médias sociaux (y compris via la vidéo, la photo ou les articles), de prêter attention aux risques de cyber-intimidation, et sur l'importance de prendre soin d'eux-mêmes et de leurs propres besoins psychosociaux dans le cadre de leurs activités de professionnels des médias. Les participants ont échangé leurs points de vue et partagé leurs expériences personnelles des questions liées à l’enfance

Bushra Aldaas Charbel Baissary - journaliste libanais, journal Al Joumhouria :
Cet atelier a attiré mon attention sur la façon dont nous, journalistes, devons traiter les enfants, sur ce que nous sommes autorisés à publier et sur les aspects que nous devrions éviter de publier du point de vue de l’éthique, ainsi que sur les questions que nous ne devrions jamais poser à un enfant traumatisé. .”

Bushra Aldaas - Journaliste indépendante :
J'ai participé à cet atelier car, en tant que journalistes, nous avons toujours envie d’acquérir davantage d'informations et de compétences qui nous aideront à exceller dans ce que nous faisons, surtout en ce qui concerne l'aspect éthique de cette profession. Dans la mesure où cet atelier est tout particulièrement consacré aux enfants, j'étais très désireuse d'en apprendre davantage, peut-être parce que je suis syrienne et que j'ai précédemment constaté de nombreuses violations de l’éthique avec les réfugiés syriens dans différents médias, j'ai donc dû me familiariser moi-même avec la déontologie pour pouvoir apporter un changement.


Le programme QUDRA 2 est cofinancé par l'Union européenne par le biais du Fonds fiduciaire régional de l'UE en réponse à la crise syrienne (EUTF Syrie), le ministère fédéral allemand de la coopération économique et du développement (BMZ) et l'Agence espagnole de coopération internationale pour le développement (AECID).


#EUMadadFund#BMZ#EUinLebanon#AECID#QudraProgramme

www.qudra-programme.org/