MédiaLab Innovation : Se mobiliser pour une production de contenus innovants en français

MédiaLab Innovation : "Se mobiliser pour une production de contenus innovants en français"

17 décembre 2020

MédiaLab Innovation accompagne, en Algérie, au Liban et au Maroc, quatre médias numériques. Bilan à mi-parcours.

24H Algérie, site d’information généraliste en français qui ambitionne d’être le porteur d’un regard nouveau sur les Algériens, en témoignant de leurs aspirations et initiatives positives et par le développement de rubriques innovantes sur des femmes en action, des initiatives inspirantes, l’environnement et l’entreprenariat.

Labneh&Facts, site numérique libanais pour les 25-35 ans dont l’objectif est d’inspirer la jeunesse à créer un changement positif notamment en traitant des questions de santé publique et des sujets de société, parfois encore taboues au Liban mais également en faisant le récit d’initiatives inspirantes, menées par de jeunes Libanaises et Libanais.

Lmouhim de l’info : journal satirique marocain diffusé sur les réseaux sociaux, en français et en Darija, traitant de l’actualité marocaine au profit des 25-45 ans. Avec son don pour l’autodérision et sa moustache, Saïd Lahlou, alias Lediass, interprète, sur les réseaux sociaux, un présentateur de JT truculent, incisif, moqueur avec ses invités, pleutre avec son président, et tyrannique avec ses collaborateurs.

Yomkom, site numérique libanais au profit des adolescents, en arabe et en français, dont l’objectif est de leur donner les clés pour suivre, comprendre, analyser l’information ainsi que pour lutter contre la désinformation et les discours de haine auxquels ils sont confrontés quotidiennement. 

Accompagnement et premiers résultats

En 2019, la réalisation des différents appuis, collectifs et individualisés, s’est principalement axée à la fois sur le développement éditorial de l’offre en termes de contenus et de formats rédactionnels,  et à la fois sur le renforcement des compétences journalistiques en termes de production de vidéo,  de journalisme de données, d’interactivité avec son audience.

En 2020, la consolidation de l’offre éditoriale, la poursuite du renforcement des compétences professionnelles notamment en termes de savoir-faire pour valoriser son média et développer un modèle économique viable ont été au cœur de l’accompagnement.

Depuis fin 2019, les médias enregistrent des premiers résultats significatifs comme un accroissement de leur audience, une offre éditoriale qui se consolide avec une production de vidéo en nette progression, enfin un renforcement des expertises et compétences journalistiques. 90% d’entre eux déclarent être satisfaits de l’accompagnement mis en œuvre.

À ces résultats encourageants s’ajoute le déploiement de la stratégie genre de CFI : les équipes des médias bénéficiaires sont composées à 62% de femmes journalistes dont 40% d’entre-elles ont moins de 35 ans. D’autre part, les médias produisent régulièrement des contenus éditoriaux sur la problématique genre à la faveur de l’actualité internationale, régionale et nationale. 

En questionnement permanent

Depuis 2019, les situations de crises politiques, économiques et dernièrement sanitaires sur ces 3 territoires, s’enchaînent et secouent fortement le Maghreb et le Levant en créant des situations de grandes fragilités sociales. Ces différents contextes fournissent des sujets journalistiques de grand intérêt, à la fois pour les citoyens impactés, souhaitant être informés et faire porter leurs voix par les médias à travers une offre de formats innovants, et à la fois pour les autorités politiques qui, à travers l’émergence d’une nouvelle offre de contenus journalistiques, peuvent relayer les politiques mises en place et expliquer les enjeux et objectifs de ses mesures. 

En 2020, malgré les environnements socio-économiques complexes et particulièrement préoccupants, les médias bénéficiaires de MédiaLab sont restés en phase avec les attentes et besoins de leur audience pour poursuivre l’écriture numérique d’une information fiable et indépendante. Leur questionnement a été  permanent :

Pour exemples :
24H Algérie a choisi d’accompagner ses lecteurs à la fois sur le traitement de la crise sanitaire de la Covid-19 et à la fois sur des contenus éditoriaux inattendus avec lesquels il est urgent d’apporter des infos positives ou d’aborder des thématiques quasi absentes de l’offre médiatique algérienne. Ces choix éditoriaux réaffirment la promesse initiale que c’était faite l’équipe journalistique au démarrage de MédiaLab Innovation

"Sortir les Algériens de la déprime, créer de l’espoir."
Ghada Hamrouhe, rédactrice en chef

 

Découvrir l'article En fauteuil roulant dans la ville: le parcours du combattant de Fouzia, de H24 Algérie.

Labneh&Facts fidèle à sa ligne éditoriale, a utilisé le journalisme d’explication pour traiter de la crise économique, de la crise sanitaire et de l’explosion du port de Beyrouth, offrant une info constructive, volontairement non anxiogène et souvent inspirante. 

"Nous rêvions d’un média qui s’adresse à tous les Libanais, dans toute leur diversité ! Nous voulons un média qui prône la beauté de cette diversité au lieu de nous tourner les uns contre les autres."
Marie Josée Daoud et Soraya Hamdan, co-fondatrices et journalistes

 

Découvrir l'article Paul, Paris : une partie de moi vit toujours au Liban même après 12 ans passés à l'étranger, de Labneh&Facts.

Yomkom a multiplié les productions de vidéos et vidéos animées, formats redoutablement efficaces auprès de la jeunes audience pour enseigner et divertir. Il faut savoir que moins de 10% des lecteurs se souviennent d’un texte après l’avoir lu. En revanche une audience peut retenir plus de 95% du message d’une vidéo.

"Nous avons besoin d’acquérir les techniques journalistiques et des méthodes de travail pour proposer à notre jeune audience du contenu à la fois éducatif et divertissant et les engager à nous envoyer régulièrement leur propre contenu qu’ils ont plaisir à produire."
Lamia Rassi, fondatrice et directrice générale

 

Enfin, Le Diass du Lmouhim de l’info, faute de pouvoir produire son JT dans des conditions optimales pendant les périodes de confinement au Maroc, s’est orienté vers le récit de ses aléas de son confinement, en famille.

"La moustache, c’est le côté Charlot du personnage, comme pour dire : Les amis, on est là pour plaisanter, on ne cherche pas les ennuis."
Saïd Lahlou, interprète de Lmouhim de l’info