Les infox en débat à la Nuit des Idées de Ouagadougou

2 février 2021

La 6e édition de la Nuit des Idées, qui s’est tenue dans la soirée du 28 janvier 2021 à Ouagadougou (Burkina Faso) a abordé les nouvelles solidarités et nouveaux liens collectifs à travers le numérique, et décrypté le phénomène des infox, qui touche particulièrement les réseaux sociaux.

Cet événement – organisé par l’Institut français et l’Institut de Recherche et de Développement (IRD), avec le soutien de CFI et de l’organisation panafricaine de fact-checking, Africa Check – a donné la parole à des journalistes et experts spécialistes des infox qui se battent pour promouvoir une information vérifiée et fiable au Burkina Faso et dans toute l’Afrique. Un échange de deux heures sur ce thème a réuni une soixantaine de personnes.

Amélie Gué, journaliste burkinabé promotrice d’AmiNet sur BF1 – une émission centrée sur les réseaux sociaux et les innovations technologiques – et Cheick Omar Ouedraogo, responsable de l’entreprise d’incubateurs numériques Jokkolabs au Burkina Faso et passionné des réseaux sociaux, ont animé les débats.
Valdez Onanina était l’invité spécial de ce panel. Journaliste au Sénégal et enseignant en techniques journalistiques, il s’est spécialisé dans le fact-checking, une discipline qui consiste à vérifier la véracité des informations (chiffres, images, vidéos) partagées dans les médias et sur les réseaux sociaux et, le cas échéant, à leur apporter des corrections. Il est coordonnateur d’un programme de recherche sur le numérique au sein d’Africa Check, un organisme panafricain de lutte contre les infox à travers le fact-checking. Il est également chroniqueur de plusieurs émissions sur RFI (Alors on dit quoi ? et Les Dessous de l’infox), où il présente les infox débusquées par Africa Check.

La majorité des invités n’étant pas journalistes, certains découvraient le concept des infox. Ils ont été sensibilisés à l’ampleur de ce phénomène et à sa dangerosité, non de manière magistrale, mais principalement sous forme d’échanges.

Notre objectif, c’est de vulgariser le problème des infox, qui devient de plus en plus dangereux. Le public a été très interactif. J’ai été surpris du bon accueil des gens sur ces questions, ils étaient pas mal curieux.
On peut considérer que cette soirée a été un succès !

Valdez Onanina

la nuit des idées 2021

 

Des ateliers de sensibilisation pour les élèves

La complémentarité des trois intervenants a notamment permis d’expliquer les manifestations des infox à l’échelle africaine et au sein des médias et des réseaux sociaux burkinabés. Ils ont illustré le concept d’infox aux Burkina Faso et expliqué quelles mesures la Haute Autorité de la Communication avait mises en place. La banalité des infox constitue en grande partie leur dangerosité. Le dialogue entre les experts et les invités a ainsi permis à beaucoup d’entre eux d’amorcer une véritable prise de conscience de ce phénomène, qui profite trop souvent de la crédulité des internautes.

À travers différentes techniques de création d’infox, illustrées par des exemples concrets, les intervenants ont montré à quel point celles-ci font maintenant partie du paysage ordinaire des médias et des réseaux sociaux.
Amélie Gué a ainsi présenté un exemple vidéo de deep fake, une technique qui consister à synthétiser des fichiers audio et vidéo de manière à remplacer les paroles d’une personne par d’autres de manière difficilement décelable.

Ce que nous avons réussi à communiquer, je pense, c’est que tout n’est pas vrai sur les réseaux sociaux. Nous avons fait passer l’idée que "si vous ne connaissez pas la source, ne partagez pas l’info", ce qui est déjà pas mal !
Valdez Onanina

 

nuit des idées - forum


Après cette soirée, des ateliers de sensibilisation aux réseaux sociaux seront organisés par l’Institut Français pour des écoliers et des étudiants tout au long de la semaine. Amélie Gué et Cheick Omar Ouedraogo s’adresseront aux jeunes pour leur enseigner les bonnes pratiques sur les réseaux sociaux : comment gérer ses données à caractère personnel, qu’est-ce que le droit à l’image et à quoi sert-il, comment détecter une infox et ne pas la relayer ?

Découvrir la vidéo de la soirée sur la page Facebook de l’Institut Français.