Bilan des émissions spéciales de l’UNALFA pour traiter du Covid-19 au Burkina Faso

1 octobre 2020

Au Burkina Faso, l’Union nationale de l’audiovisuel libre du Faso, (UNALFA), a produit 36 émissions spéciales sur le coronavirus et sur le rôle des jeunes dans la réponse à apporter à la pandémie. Diffusées par une soixantaine de radios privées et publiques couvrant l'ensemble du territoire, ces émissions, diffusées en français et langues locales, ont rencontré un franc succès chez les jeunes. Retour sur cette initiative à visée nationale.

En avril 2020, l’UNALFA, à travers l’émission spéciale Vaincre le Covid-19, les radios s’engagent s’est lancé le défi d’accompagner la population burkinabè face aux enjeux liés à la propagation du virus dans le pays. Conçu comme une plateforme commune d’information et de sensibilisation en français et en langues locales (mooré, dioula, fulfulde, gourmantché), ce programme visait à donner de la visibilité aux acteurs qui sont en première ligne dans la lutte contre la pandémie, aux initiatives citoyennes de résilience, et aux leaders d’opinions.
Grâce à des panels de professionnels de la santé, les auditeurs et auditrices ont pu bénéficier d’informations claires et scientifiquement vérifiées. Cela a notamment été le cas d’une auditrice enseignante en province. De son avis, "en province, l’accès aux informations à la radio est plus facile que la télévision, avoir donc cette émission a été une bonne chose pour nous. Les mesures de protection, les signes et la conduite à tenir en cas de suspicion que renseignaient l’émission m’ont beaucoup aidé à comprendre la maladie, à mieux me protéger, ainsi que mon entourage. Et dans mon métier d’enseignante au lycée, cela a été surprenant de voir les élèves s’intéresser à l’émission et à en parler par moment. Certains élèves reconnaissaient des membres de l’équipe de jeunes wakat. Les sketchs du journaliste Facebook aussi étaient vraiment bien. Dans l’ensemble, l’émission sur la Covid-19 nous a beaucoup appris, surtout pour nous qui sommes un peu éloigné du centre", auditrice de la province du Kouritenga.

Se déroulant en deux volets complémentaires, cette émission citoyenne a permis de sensibiliser, d’informer et d’éduquer en tenant compte des préoccupations exprimées directement par la population. Les auditeurs et auditrices avaient en effet la possibilité de poser leurs questions sur WhatsApp sous forme de messages audio ou écrit. Des réponses et des éclaircissements étaient ensuite apportés par les professionnels de la santé qui étaient invités lors du second volet de l’émission et qui pouvaient ainsi compléter les informations partagées pendant l’émission citoyenne. Grâce à l’utilisation des langues nationales, un très large spectre de la population a pu être touché, y compris celle établie dans les zones rurales.

Crédit photo : UNALFAL’équipe de rédaction tire un bilan très satisfaisant de ces émissions dont la diffusion s’est étirée jusqu’en juin 2020. Pour Rose Ouédraogo, journaliste-reporter à l’UNALFA, "l’émission était nécessaire car il y avait énormément de fausses rumeurs autour de la pandémie sur les réseaux sociaux, du fait notamment d’un manque d’information. L’émission a permis d’avoir des éclaircissements et des réponses venant des personnes ressources. Des médecins, des psychologues étaient interviewés et ils étaient des personnes qui parlaient avec des preuves. L’émission est venue pour informer et sensibiliser, elle était vraiment la bienvenue". Rose ressort ainsi "satisfaite d’avoir contribué à informer la population, d’avoir donné la vraie information à travers les différents experts intervenants, et d’avoir un peu fait changé les perceptions autour de la maladie".

Pour Samuel Sawadogo, journaliste et correspondant en langue locale à la radio Manegda de Kaya (Centre Nord du Burkina Faso), les émissions étaient "d’une importance capitale. Cela s’est d’ailleurs ressenti par l’assiduité des auditeurs, qui connaissaient bien les heures de diffusion. Cela se voyait qu’ils y accordaient un intérêt, les sujets traités les intéressaient particulièrement. Aussi, le fait de savoir que les émissions étaient diffusées sur plusieurs radios, et qu’il y avait des experts a donné une autre tournure, les auditeurs ont pris cela très au sérieux."

Reportage auprès des populations sur le terrain - Crédit photo : UNALFA
Reportage auprès des populations sur le terrain - Crédit photo : UNALFA

 

Les jeunes, principale cible de MédiaSahel, le projet mis en œuvre par l’Agence française de développement médias (CFI) et dans lequel s’est inscrit l’initiative Vaincre le Covid-19 les radios s’engagent, ont également manifesté un réel intérêt pour ces émissions spéciales Cela s’explique notamment par les nombreuses interventions des jeunes (12 à 40 ans) sur la plateforme interactive mise en place via WhatsApp, et sur la possibilité qui leurs était donnée de télécharger l’émission pour la réécouter.

Salué par les officiels, les représentants des différentes radios partenaires, ainsi que les auditeurs et auditrices, le programme a su relever le défi qu’il s’était fixé d’être une plateforme d’information et de sensibilisation. L’apport des correspondants et correspondantes en région a également été significatif. Il a permis de donner un éclairage sur les problèmes que posaient la pandémie au niveau local tout en informant les populations de ces zones sur les bons comportements à adopter.
Enfin, le format collaboratif avec les radios locales a donné la possibilité à toutes les communautés d’être impliquées dans le débat. Des messages d’encouragements ont d’ailleurs été reçus sur les groupes WhatsApp : "Félicitations à toute l’équipe pour le travail abattu. Radio Légende a été ravi de contribuer avec l’UNALFA au même titre que toutes les radios partenaires à la sensibilisation des populations sur le covid19 en assurant le relais", directrice de radio Légende.
Ou encore : "L'aventure était belle. Ce programme a aidé beaucoup de radio tant au niveau de la programmation et de l'auditoire. En informant, en sensibilisant, les radios ont contribué à éviter le pire. Courage à tous. Nous sommes les radioteurs du Burkina Faso", directrice d’une radio partenaire.

Au total, ce sont 36 radios, en plus des 24 radios partenaires de MédiaSahel qui ont travaillé avec l’UNALFA pour la bonne diffusion de ces émissions. De plus, les radios partenaires qui le souhaitaient ont pu collaborer à la série d’émissions Covid-19 c’est quoi même ?, une initiative née d’un partenariat entre RAES et CFI. Certaines radios ont diffusé la version française des émissions tandis que d’autres ont reçu un appui pour produire des adaptations en langues locales.


MédiaSahel Covid-19 appuie la production et la diffusion de contenus fiables et de qualité sur la maladie à coronavirus, en adaptant les contenus médiatiques déjà produits grâce au projet MédiaSahel et en proposant de nouveaux contenus d'information et de sensibilisation.
Il bénéficie d'un financement complémentaire de l'Agence française de développement (AFD), dans le cadre de l'initiative Covid-19 Santé en commun portée par la France.