Les médias libanais face aux crises : et maintenant où va-t-on ?

12 juillet 2021

Dans le cadre du projet Qarib, CFI a organisé une table ronde à l’Institut français de Beyrouth intitulée "Les médias libanais face aux crises : et maintenant où va-t-on ?". Trois axes ont été abordés : la répercussion de la crise sur les médias, le rapport entre nouveaux médias et médias traditionnels et le rapport des médias avec la population.

L’Ambassadrice de France au Liban et le PDG de CFI, Thierry Vallat, ont introduit cet événement, où étaient également présentes Souad El Tayeb, directrice de MCD et Cécile Mégie, directrice de RFI.

Financé par l'Agence française de développement (AFD), le projet régional Qarib renforce les médias en Jordanie, au Liban, en Irak et en Palestine, afin d'encourager la cohésion sociale, de favoriser l'inclusion des populations, en particulier des femmes, et de promouvoir le débat public.

Les médias libanais face aux crises : et maintenant ou va-t-on ?

 

Lors de son discours d’ouverture, Mme Anne Grillo, Ambassadrice de France au Liban, a souligné l’engagement de la France en faveur du développement de médias libres, fiables et de qualité : Les journalistes sont des acteurs clé du développement et de la vie démocratique. Par leur travail d’investigation, en relayant les initiatives et les préoccupations citoyennes, ainsi qu'en stimulant le débat public, ils incitent à davantage de transparence et de redevabilité, notamment de la part des pouvoirs publics. Aujourd’hui plus que jamais, les médias sont des vecteurs de cohésion sociale, en luttant contre la désinformation qui crée des tensions entre communautés.

Les médias libanais face aux crises : et maintenant ou va-t-on ?

 

Le PDG de CFI, Thierry Vallat, a souligné que le Liban était le pays de la région dans lequel CFI avait lancé le plus de projets en raison du dynamisme et de la diversité de ses médias et du rôle exemplaire qu’ils jouent au niveau national et dans toute la région. Il s’est félicité de la qualité des nombreux médias partenaires de CFI au Liban grâce auxquels plusieurs évènements d’envergure rassemblant des médias issus de l’ensemble du monde arabe avaient pu être organisés à Beyrouth.
Il a également insisté sur le sens du mot Qarib (proche) qui résume la philosophie de ce projet destiné avant tout à soutenir le développement de l’information de proximité. Il a enfin rappelé que l’agence française de développement des médias avait été l’un des premiers acteurs internationaux à apporter son soutien aux médias et journalistes libanais touchés par le drame du 4 août en contribuant au fonds de solidarité pour les médias libanais créé par la fondation Samir Kassir.

Pour revoir la conférence en replay, cliquez ici