Engagement et journalisme sont-ils compatibles ?

27 mai 2021

Dans le cadre de la série de conversations en ligne du projet Ama Baad, CFI et ses partenaires, Daraj et Barr Al Aman, ont le plaisir de vous inviter à participer à la 24e conversation Ama Baad, portant sur les liens entre engagement et journalisme.

Jeudi 27 mai 2021

16h : Heure de Rabat
17h : Heure d’Alger et Tunis
18h : Heure de Tripoli (Libye), Le Caire, Khartoum
19h : Heure de Beyrouth, Damas, Ramallah, Amman, Bagdad et Sanaa

Pour participer à la conversation en direct sur Zoom
et poser vos questions, vous pouvez vous inscrire ici


Pendant longtemps l’objectivité a été présentée comme l’un des fondements de la déontologie journalistique bien que les journalistes nourrissent des opinions et des affiliations. La pratique professionnelle du journalisme est généralement associée à l’impartialité dans la couverture des sujets, à la volonté de comprendre sans juger et à donner la parole aux opinions divergentes et cela de manière équilibrée. Pourtant, à l’heure où tout le monde s’improvise journaliste grâce aux réseaux sociaux, il est de plus en plus difficile pour le public de faire la distinction entre journalisme indépendant et journalisme engagé.

La pratique journalistique est-elle compatible avec la prise de position ou avec la défense d’une cause ?
Que faire quand les médias ne sont pas intéressés par la couverture de certains sujets jugés contraires à leurs intérêts (et ceux de leurs propriétaires) ?

Venez échanger sur vos expériences en participant au débat !

Conversation avec :

- Lina Attalah est une écrivaine et journaliste égyptienne, rédactrice en chef et cofondatrice du média en ligne Mada Masr. En 2020, elle a reçu le prix « Indépendance » de Reporters sans frontières et a été classée parmi les 100 personnes les plus influentes au monde selon le magazine Time.
- Fatima El Issawi est une universitaire et journaliste libano-britannique, spécialisée dans l’industrie des médias de la région MENA. Elle est actuellement la chercheuse principale d’un projet sur les médias et les pratiques journalistiques dans le contexte post-printemps arabe à l’Université d’Essex.

Modération :
Diana Moukalled, cofondatrice et directrice de la rédaction de Daraj, elle est l'une des principales femmes correspondantes de guerre dans le monde arabe. Elle a notamment couvert les conflits en Irak, en Afghanistan et au Yémen. Journaliste engagée en faveur des droits humains et de l’égalité des genres, elle écrit pour plusieurs médias et a produit de nombreux documentaires sur ces sujets.

Si vous êtes journaliste et arabophone, rejoignez le groupe Facebook Ama Baad

L’initiative Ama Baad vise à favoriser la réflexion collective et le partage de bonnes pratiques entre des journalistes du monde arabe autour de thèmes liés au développement durable et suscités par la crise sanitaire de la Covid-19.

daraj_ula_ama_cfi.png