Ibrahima Benjamin Diagne : entrepreneur digital touche-à-tout

1 décembre 2021

Passionné de littérature et de journalisme, Ibrahima Benjamin Diagne a travaillé au Sénégal en presse écrite, radio et TV. Aujourd'hui, à 45 ans, spécialiste des nouvelles technologies, il coache les jeunes journalistes et propose des contenus innovants grâce à son entreprise "Planète Digital Médias". Portrait réalisé par Emmanuel de Solère Stintzy.

La curiosité est sans doute dans son ADN. Enfant, j'étais comme un rat de bibliothèque ! Je lisais même les gros dictionnaires avec les expressions latines... Mon père me répétait "toi tu seras journaliste !", se souvient Ibrahima Benjamin Diagne, journaliste-producteur de contenus et fondateur au Sénégal de Planète Digital Médias.

Écolier, puis collégien amoureux des livres, Ibrahima écrit d'abord des poèmes : Mes camarades de classe m'appelaient ‘‘Baudelaire’’ ! Je racontais tout ce que je voyais. Après le bac, ilcommence des études de lettres et de droit, puis obtient finalement un certificat d'études en journalisme politique. Le début d'une liste de diplômes longue comme le bras : masters 1 et 2 information-communication (ISC Dakar, puis UFR Ingémédia Toulon), master 1 relations internationales (UCAD Dakar) et master international 2 en management des médias (mi2m, ESJ Lille). Et, depuis 2014, Ibrahima Benjamin Diagne est doctorant en sciences de gestion option marketing et communication de l'UGB Saint-Louis du Sénégal.

Intellectuel, auteur du livre La guerre des dieux ou l'ombre d'une profession sur les relations entre médias, politiques et religieux au Sénégal, Ibrahima a aussi, comme journaliste, toujours aimé le terrain, notamment pour les groupes Walfadjri et Futurs Médias. Lauréat du Prix du reportage RFI-Reporters Sans Frontières 2003, il a été nominé dix ans plus tard au Prix CNN du Journaliste africain pour son reportage décrivant "les souffrances des voyageurs entre Dakar et Bamako" : J'essayais déjà d'amener les gens à comprendre. Aujourd'hui encore, j'aimerais développer le journalisme de solutions.

Ibrahima Benjamin Diagne, journaliste-producteur de contenus.
Ibrahima Benjamin Diagne, journaliste-producteur de contenus.

Producteur de talents et de contenus

Animé par cet état d'esprit constructif, Ibrahima Benjamin Diagne crée en 2017 son entreprise, Planète Digital Médias (PDM).

Mon mémoire du mi2m, financé avec l'aide de CFI, portait sur les TV sénégalaises face aux défis de la production. Aujourd'hui, nous encadrons une dizaine de jeunes talents du numérique. Nous les mettons en relation avec des journalistes aguerris pour les aider à faire grandir et promouvoir leurs projets. Nous avons un autre pôle qui propose à nos clients une stratégie digitale et des contenus innovants, comme les documentaires.

En 2020, dans le cadre du projet MédiaSahel Covid-19 de CFI, "PDM" a ainsi mis en place la stratégie digitale pour diffuser dix vidéosen français et en wolof. « Nous avons utilisé tous les réseaux sociaux, mais aussi nos influenceurs. Nos jeunes créateurs ont appris à mettre en place un projet", résume Ibrahima, qui se définit aujourd'hui comme "un entrepreneur digital." Malick Camara, digital manager et administrateur de Planète Digital Médias, précise : Ibrahima Benjamin Diagne sait repérer les talents, gérer une équipe et partager ses connaissances. Tout ce qui lui importe, c'est la réussite collective.

Ancien secrétaire général de Walfadjri, où il a connu Ibrahima il y a une vingtaine d'années, Ballé Preira, n'est pas surpris de l'évolution de son ami : Il aime relever des défis, monter des projets et proposer des contenus innovants. Il ne veut pas faire des choses ordinaires. Déterminé à partager son amour original du métier, le patron de PDM est aussi enseignant dans plusieurs universités sénégalaises : Ma spécialité reste les grandes enquêtes, car c'est le genre journalistique le plus complet. Vous devez chercher, informer et trouver la solution. Le journalisme doit servir à quelque chose !

Porté par cette conviction, Ibrahima Benjamin Diagne, entrepreneur digital touche-à-tout, a dans ses cartons deux projets de films d'utilité citoyenne : un moyen-métrage sur le Covid-19 et un court-métrage sur l'immigration irrégulière.

Ibrahima Benjamin Diagne aime encadrer sur le terrain les jeunes talents de demain.
Ibrahima Benjamin Diagne aime encadrer sur le terrain les jeunes talents de demain.

Dans 10 ans…

Dans la bataille internationale médiatique des contenus, le Sénégal est largué pour l'instant... Ibrahima Benjamin Diagne a l'énergie et la capacité de devenir le grand patron de presse d'un projet multimédia panafricain utile aux citoyens pour suivre les politiques publiques, espère Ballé Preira, ancien secrétaire général de Walfadjri et ami d'Ibrahima. Le concerné semble vouloir jouer collectif pour atteindre ces objectifs : Dans 10 ans, j'aimerais que la pépinière de jeunes talents Planète Digital Médias grandisse et devienne pourquoi pas un empire numérique, avec une chaîne TV digitale. Je ne veux pas d'un empire médiatique classique au Sénégal radio-TV-journal." À son grand frère entrepreneur digital touche-à-tout, El Ousmane Kébé Diagne souhaite surtout de "rester lui-même et de continuer à faire son travail avec amour, professionnalisme et humilité.