Ruby Haji Naif, l’anthropologue résiliente

Ruby Haji Naif, l’anthropologue résiliente

23 juillet 2021

Quand les autres enfants rêvaient de devenir médecin ou ingénieur, Rubby Haji Naif était catégorique : elle serait journaliste.

Ayant grandi en Syrie avant la guerre civile, la jeune fille ne savait pas trop pourquoi, mais elle voulait être au cœur de l’action. Je ne savais pas vraiment en quoi consistait le journalisme, mais j’étais attirée par le côté excitant des reportages sur le terrain. Je ne me doutais pas que le journalisme pouvait avoir un impact bien plus important et même changer des vies.

Après le début de la guerre civile, Rubby est partie à Beyrouth, où elle a obtenu une licence en anthropologie et en sciences politiques. Elle y est tombée amoureuse de l’étude des relations humaines et de ce qui allait devenir le moteur de son futur militantisme : le changement de comportement.l’étude de la nature humaine est la clé pour se développer
C’est devenu une réponse tellement évidente aux problèmes dont j’étais témoin autour de moi et chez moi, en Syrie. Je crois sincèrement que l’étude de la nature humaine est la clé pour se développer, mieux comprendre le monde et trouver des solutions aux défis de notre époque.

Désireuse de mettre cette théorie en pratique, la jeune femme s’est inscrite à tous les cours, stages et ateliers qu’elle pouvait trouver. Grâce au programme D-JIL financé par l’UE, elle a participé à un projet de mentorat avec Raseef22, qui lui a permis d’acquérir des outils concrets pour diffuser son message, en mettant l’accent sur le public du monde arabe. Nous avons eu l’occasion d’apprendre auprès de vrais professionnels, qui nous ont inculqué le sens du journalisme au quotidien. Cela m’a véritablement préparé à un large éventail de secteurs dans les médias et a changé ma vision des choses.

C’est également à cette occasion que Rubby a découvert le pouvoir du journalisme en matière de transformation sociale. Il ne s’agissait plus d’être au cœur de l’action, mais de plaider en faveur du changement et de mettre en lumière des problèmes méconnus.
Depuis lors, la jeune femme continue de suivre des cours, approfondissant ses nombreuses compétences pour promouvoir le changement à son échelon. Experte en engagement au Moyen-Orient pour un certain nombre d’organisations étrangères, elle est en train de planifier la création d’une start-up destinée à fournir des conseils aux ONG qui interviennent dans la région.

Laissez-vous inspirer !

Malgré les difficultés et le découragement, ne perdez pas espoir. Une fois que vous avez trouvé ce qui vous passionne, mettez à profit toute votre créativité pour atteindre votre objectif. En vous consacrant à votre passion, vous aurez l’énergie et la motivation nécessaires pour changer les choses.