Interactivité et attractivité : trois questions au journaliste nigérien Ali Oumarou

Interactivité et attractivité : trois questions au journaliste nigérien Ali Oumarou

6 juillet 2022

Depuis avril, les 46 médias partenaires du projet bénéficient d’une semaine d’accompagnement in situ afin d’améliorer la qualité de leurs émissions interactives en lien avec les Objectifs de Développement Durable (ODD). Ali Oumarou, journaliste animateur de l’émission « Opinions Plurielles » à la radio La voix du Sahel au Niger témoigne.

Quels sont les deux principaux apports de cet accompagnement dans votre manière de travailler ?

Ali Oumarou : "Tout d’abord la préparation dans la pratique de mon émission. Avec le formateur, nous avons travaillé sur les différentes étapes de la préparation et de l’animation d’une émission interactive, en intégrant les différents supports et outils de l’interactivité. J’ai réalisé qu’il est important pour la réussite d’une émission interactive de prendre un temps de préparation. Avant, nous étions plutôt dans l’improvisation. Le travail est d’ailleurs plus facile ainsi. L’autre apport, c’est sans doute l’élaboration du conducteur. Le logiciel Netia, que nous utilisions, nous paraissait suffisant pour une communication avec la régie. Mais, grâce à l’exercice que nous avons fait avec le formateur, j’ai vu qu’un conducteur améliore cette communication."

Sur les émissions interactives, quel(s) défi(s) pensez-vous pouvoir relever désormais ?

Ali Oumarou : "Le premier défi c’est sans doute la gestion des auditrices et auditeurs appelants, des invités en studio et des autres interventions via les supports de l’interactivité, les audios WhatsApp notamment. Je suis capable maintenant de facilement gérer tout cela grâce aux conseils reçus. L’autre défi, c’est celui de la promotion en amont de l’émission, d’abord sur les ondes, à travers la réalisation de bandes-annonces, ensuite sur les réseaux sociaux, WhatsApp en particulier, l’émission disposant déjà de plusieurs groupes d’auditeurs et auditrices. Désormais, c’est un atout supplémentaire pour nous, pour la réussite des émissions."

Quelles sont les perspectives de productions en lien avec les ODD dans votre média ?

Ali Oumarou : "En tant que radio nationale nous abordons pratiquement toutes les thématiques relatives aux ODD dans nos différentes émissions que ce soit en français ou dans les langues nationales. Nous mettrons l’accent sur la qualité de l’éducation au Niger car ce secteur connaît depuis des années des difficultés de plusieurs ordres. Nous allons insister sur la qualité des enseignements et apprentissages, pour que l’école retrouve ses lettres de noblesse. L’éducation étant la pièce maitresse du développement d’une nation, l’accès à une éduction de qualité pour tous et toutes est une thématique majeure."

Une seconde session d’accompagnement in situ est prévue dans les six prochains mois pour faire le point sur le chemin parcouru et apporter des conseils supplémentaires en interactivité et attractivité des contenus en lien avec les ODD, aux journalistes des 46 médias partenaires.

Interactivité et attractivité : trois questions au journaliste nigérian Ali Oumarou